AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Nouveaux pas. (TERMINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Nouveaux pas. (TERMINE) Mer 1 Sep - 19:33

Un endroit vide, calme et simple. Rien de plus parfait que pour laisser se ressourcer un homme perdu, en plein désarroi. Le dos sur un mur en piteux état, humide et tagué à différents endroits, Henrik était déjà pensif. Il avait une sacoche sur l'épaule, lourde car remplie de nombreux dossiers. Des dossiers qui pour n'importe qui, n'importe comment ne serviraient à pas grand chose. Mais le plutôt jeune homme à la coiffure étrange savait y faire. Delta de souche, il avait manipulé un certain nombre de ces paquets de feuilles auparavant. D'ailleurs, ceux qui étaient dans la fameuse sacoche n'étaient pas de présence innocente.

Un coup de vent frais arrêta le jeune Vanger dans ses pensées. Il soupira avant de s'assoir sur un vieux tonneau fait de métal qui conservait probablement, autrefois, des combustibles fossiles désormais inutilisés comme le pétrole, auquel l'on a trouvé bien des alternatives. Une fois assit, d'un geste de main légère, il sortit le premier des dossiers qui se présentaient sous ses yeux. La farde de carton léger était marquée d'un lourd "CONFIDENTIEL" à l'encre rouge.

Il l'ouvrit, sous un coup de vent encore plus frait que les précédent. Même sa si lourde veste de cuir s''en vit balancée. Ses cheveux virevoltaient, comme énergiques tandis que l'on pouvait voir les dents d'Henrik s'appuyer sur sa lèvre inférieure. Lors d'un instant, Henrik, qui est probablement un sombre inconnu pour chacun d'entre-vous, perdit tout ses moyens. Deux larmes coulèrent sur deux joues qui leur étaient respectives. Avant de se détacher de sa peau douce pour venir creuse un impact invisible sur le sol de terre déjà humide.

Henrik avait les yeux fermés. L'on pouvait très clairement distinguer, comme image sur les verres de ses lunettes qui faisaient office de miroirs, des images macabres. Une femme mise-à-nue et saignant en de nombreux endroits. Découpée, presque en tranches. L'on pouvait désormais entendre les sanglots du jeune homme qui tenait en main ces papiers. Il tourna la page pour voir une photo bien plus "normale", un visage souriant. C'était une photo servant à produire la carte d'identité de la femme vue auparavant. Elle était belle. De longs cheveux bouclés tombant sur ses épaules, un visage sans véritable défaut, les yeux grands ouverts, si mignons. On voyait rien qu'à cette photo de couleurs noire et blanche que la personne qui y était était quelqu'un... Quelqu'un de bien.

À ses propres pensées, l'homme gémit malheureusement, déposant le fameux dossier à ses coté, avant de tirer le suivant. Il se rassurait en se répétant qu'il était seul ici et que personne ne l'entendrait. Et qu'au pire, si quelqu'un venait à se moquer de lui... Il était armé et saurait faire taire les rires stupides de ces gens qui ne comprennent rien voire peu à pas grand chose... Henrik était amplis de colère, alors qu'il s'emparait d'un nouveau document marqué comme le précédent. Légèrement plus vieux mais avec des photos tout aussi horrible. Deux enfants, si jeunes...

Les dossiers tombèrent au sol, sur la terre humide, peu importe... Henrik pleurait bruyamment, criait presque sa tristesse à quiconque veuille bien l'entendre. Il était las de cette guerre, las de ces pertes que celle-ci causait. Il craquait.


Dernière édition par Henrik Natanaël Vanger le Dim 10 Oct - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Mer 8 Sep - 3:56

(Heya! =D)

Valérie marchait, frissonnante dans le froid pénétrant des bourrasques de vent qui la gelait jusqu'à la moelle. La rue très exposée dans laquelle elle se trouvait était plutôt sale, mais brillamment éclairée par le ciel grisâtre qui projetait sa luminosité blafarde sur les murs crasseux des usines aux alentours et sur la route déserte.

Rapidement, la jeune femme bifurqua dans une ruelle derrière l'usine qui n'était plus en état de marche depuis bien longtemps. Elle marcha ainsi pendant un moment, errant dans le quartier silencieux à la recherche d'un endroit à l'abri du vent. Elle aurait pu rentrer chez elle, mais elle avait voulu rester dehors, faute d'occupation à l'intérieur. Maintenant, Val assumait sa bêtise et regrettait son vélo qui, malgré son piteux état, l'aurait emmenée plus rapidement vers un endroit plus abrité... Comme cette rue, là-bas. Elle semble bien orientée, n'est-ce pas, instinct? ("Oui oui oui Valérie, elle me semble parfaite pour t'abriter un instant." se répondit-elle mentalement à elle même pour s'amuser un peu.)

Alors, elle tourna à l'angle, pourchassée par les puissantes rafales qui la poursuivaient depuis un bon moment. L'endroit n'était pas parfait, certes, mais le vent y était moins fort et contournait le bâtiment sous forme de brise fraîche et légère.
Elle jeta alors un oeil dans l'allée plutôt sombre, dans l'ombre des usines qui l'entouraient. À gauche, un terre-plein qui devait autrefois marquer une entrée quelconque, à droite, un trottoir jonché de mégots de cigarettes et là, en face d'elle, un homme courbé, penché sur des papiers qui semblaient être des photos. Secoué se sanglots qui paraissaient incontrôlables, il était assis sur quelque chose que Valérie ne parvenait pas à identifier, mais elle ne s'en préoccupait pas. L'homme semblait effondré, anéanti, comme si quelque chose d'horrible venait de se passer dans sa vie, une atrocité que Valérie avait du mal à imaginer.
Elle n'avait jamais vu un homme comme celui-là pleurer, et elle s'en voyait totalement décontenancée et mal à l'aise, mais en même temps prise d'un mal intérieur qui, dans sa nature sensible et attentionnée, l'obligeait à voir si elle pouvait faire quelque chose pour cet homme, au lieu de faire demi-tour et s'éclipser discrètement comme l'aurait probablement fait quelqu'un de normal.

Elle était gênée, hésitante, mais elle s'approcha de lui malgré tout.
- M.. Monsieur?
Que dire? "Est-ce que je peux vous aider?", "Je peux faire quelque chose pour vous?" C'était une question délicate qui serait certainement décisive dans sa réaction, mais elle n'eut pas le temps de se décider pour une formule la plus correcte possible qui risquerait moins de le blesser plus qu'il ne l'était déjà et l'inciterait à recevoir son éventuel réconfort, car son regard tomba sur les photos posées à même le sol, sur la terre imprégnée de l'humidité de l'atmosphère.

Malgré les vagues reflets qui brouillaient sa vision de la pellicule photo, elle parvint à distinguer deux enfants ensanglantés qui la terrifièrent au plus haut point. Sur la photo juste en dessous, la jeune femme pouvait distinguer un membre lacéré sans pouvoir en voir plus, le reste étant caché par la première photographie.
Elle leva les yeux, atterrée et prise de court par ce qu'elle voyait. Son regard s'ancra dans celui de l'inconnu. Était-ce lui qui avait tué ces personnes? Était-ce du remords qui le mettait dans cet état? Immédiatement, elle se sentit encore plus mal et s'apprêta à fuir à toutes jambes si cela devenait nécéssaire, ne parvenant pas à cacher la panique qui commençait à la gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Mer 8 Sep - 15:21

Henrik pleurait donc, oui. Et ca ne ferait que commencer. Comment un père, un mari veuf de sa femme, pourrait-il un jour cesser de pleurer quand à la mort des êtres les plus chers qui aient un jour été présents dans sa vie ? Personne ne pouvait l'aider. Personne ne pouvait aidé quelqu'un qui n'avait plus rien à sauver. L'on pouvait en effet le lui rappeler : qu'il n'avait plus rien à perdre, qu'il se devait désormais de profiter de sa propre vie. Que la vie elle-même, par malheur, lui avait laissée. La pluie fracassait tendrement les différentes parois qui protégeaient les deux inconnus. Un bruit continu, presque une chanson, alors qu'Henrik relevait doucement la tête.

Il avait face à lui une jeune femme, dont la couleur de cheveux était le blond. Une jeune femme qui, telle le bon samaritain, était venue s'intéresser à sa petite personne. Elle avait vu les photos, les photos que personne ne pouvait voir. Pas même lui. Il aurait des problèmes, comme s'il n'en avait pas assez comme ça. Mais il était las de les résoudre. Il était fatigué comme tout homme qui avait fait une nuit blanche le serait à cette heure. De part cette fatigue, il ne put combattre la tristesse et le chagrin par lesquels il se voyait envahit. Il pleurait bruyamment, encore et encore.

Elle lui dit le mot suivant tout en bégayant légèrement : "Monsieur." Malgré tout, l'on l'appèlerait encore ainsi. Il était encore quelqu'un. Malgré tout il était encore là. La situation dans laquelle il se trouvait être ne pouvait être pire qu'en ce jour, qu'en cette année... Qu'en cette vie. Car en effet, comment penser qu'un jour l'on pourrait sourire à nouveau, travailler à nouveau, faire comme si rien de tout cela n'était arrivé ou carrément... N'avaient jamais existé ?

Il se demandait, en même temps que de se lamenter sur son sort de ce à quoi la jeune inconnue pouvait penser... À voir des photos montrant ses chérubins ouverts par ce qui semblait être une longue et lourde lame bien aiguisée, comme si l'on avait tenté de les découper en tranche. Les yeux ouverts comme si l'on les avait obligés, et les poings fermés. Comme s'ils avaient tenté, eux, de résister. Sous cette photo, on pouvait observer le corps d'une femme à la quelle manquait un bras, un corps malgré tout somptueux et les yeux fermés. Un teint pâle dû à la perte de sang, cette perte de sang qui aura finalement eue raison d'elle. Henrik aurait pu rentrer chez lui plus tôt, comme tout les jours, comme tout les soirs. Mais il ne l'avait pas fait. Il n'y avait pas plus coupable que le père de ces enfants. Et le mari de cette femme.

Mais il restait convaincu d'une chose.

"Je... Je n'ai pas fait ca ! ... Je ne les ais pas tués !" lui dit-il alors, les larmes cachant presque la couleur de ses yeux. Les lèvres au teint bleu, assaillies par le froid, et son teint pâle qui témoignait du même fait.

Sur ses propres paroles, il serra les documents qui étaient restés entre ses mains jusqu'à les chiffonner. Et se remit à pleurer la tête baissée avant de recommencer à parler en gardant cette même position, reniflant parfois à cause de ses larmes ou même de ce rhume qui le guettait. "Je ne suis pas l'assassin de ces enfants, de mes enfants, de ma... De ma femme. Je ne suis pas le sale enfoiré qui a mit fin... Qui a mit fin à la vie d'êtres aussi adorables ! ... ... Je ne suis que la victime du pire des crimes ! ... On m'a enlevé tout ce que j'avais sans même m'offrir pour espérance la possibilité de leur retour ! ..." Lui dit-il donc, sans prendre même attention à qui était cette personne et ce qu'elle allait faire pour l'aider, si elle désirait réellement agir ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Jeu 9 Sep - 1:00

En voyant son visage ravagé par les larmes, Valérie s'immobilisa. Ces pleurs n'étaient absolument pas de la comédie et ne le seraient jamais, Val le savait parfaitement. Elle n'avait jamais vu de douleur aussi vraie et aussi profonde dans le regard de qui que ce soit. Si c'était vraiment lui qui avait assassiné ces personnes, c'était une erreur qui avait ruiné sa vie et à voir son expression, c'était un acte qu'il regrettait amèrement, comme une erreur, comme quelqu'un qui tue quelqu'un d'autre en étant saoul au volant. Pourtant, elle ne pensait pas voir en lui une conscience lourde de crimes et ses paroles vinrent confirmer sa pensée:

"Je... Je n'ai pas fait ca ! ... Je ne les ais pas tués !"

Voilà qui venait éclairer son esprit. C'était donc véritablement une victime de la guerre qui a perdu des êtres chers... "Une victime parmi tant d'autres", aurait pensé quelqu'un de méprisant et arrogant, une de ces personnes pour qui plus le nombre de victimes est grand, moins leur douleur est importante. Mais Valérie n'était ni méprisante, ni arrogante. Bien au contraire.

"Je ne suis pas l'assassin de ces enfants, de mes enfants, de ma... De ma femme. Je ne suis pas le sale enfoiré qui a mit fin... Qui a mit fin à la vie d'êtres aussi adorables ! ... ... Je ne suis que la victime du pire des crimes ! ... On m'a enlevé tout ce que j'avais sans même m'offrir pour espérance la possibilité de leur retour ! ..."

Un long silence suivit. Sur le coup, Valérie ressentit comme une nostalgie éphémère de ce qu'elle n'avait pas connu. Une famille, une véritable famille, comme celle qui aurait du s'occuper d'elle pendant toute son enfance. Mais à quoi bon avoir une famille si c'est pour la perdre un jour et vivre le restant de ses jours dans la nostalgie et la tristesse? Combien de fois la jeune femme s'était-elle répété que ce qu'elle ne connaissait pas ne pouvait pas lui manquer, lorsqu'elle s'était retrouvée seule en dehors de l'Orphelinat, dans le froid, l'inquiétude, la peur et la misère? Ne pense pas qu'avoir de la famille aurait pu t'aider, Valérie. Une famille est inutile et ne cause que des blessures qui te marquent toute ta vie. La preuve, qui est-ce qui t'a abandonnée? se disait-elle intérieurement dans le froid glacial de l'hiver, après avoir quitté l'Orphelinat, lorgnant avec envie la lumière des foyers environnants et la fumée que crachaient les cheminées.

N'avait-elle pas raison, au final? Cet homme-là avait perdu sa famille et ne serait plus jamais le même après le meurtre de sa femme et de ses enfants. Il les avait aimés, puis perdus sans jamais avoir de chance de les revoir. N'aurait-il pas été plus heureux en vivant seul, sans s'attacher à personne, et vivre sa vie comme bon lui semblait? Si la machine humaine n'avait pas eu ces besoins essentiels qu'on appelle le social, l'amour et l'affection, tout aurait peut-être été différent.
Valérie s'approcha de lui et s'assit à ses côtés avant de poser une main sur son épaule. Alors, elle lui prit les photos des mains avec douceur et dit à mi-voix en les défroissant délicatement:

« Vous ne devriez pas regarder ces photos, je ne pense pas que ce soit une image à garder d'eux. D'ailleurs, pourquoi les revoir dans cet état alors que vous n'oublierez jamais ce que vous avez vu? »

Elle ramassa l'enveloppe et rangea les photos à l'intérieur, puis la posa près de lui. Oui, pourquoi s'obstiner à revoir des images aussi abominables pourtant gravées à jamais dans sa mémoire? La meilleure chose à faire était sans doute de ne pas raviver le souvenir, tenter d'oublier ces photos et faire son deuil.

« Vous êtes gelé, monsieur. » constata-t-elle en remarquant ses lèvres bleuies par le froid. « Si vous le souhaitez, je pourrais vous payer un café quelque part et voir si on peut faire quelque chose pour apaiser votre douleur? »

D'habitude, la vengeance n'était pas dans les options de Valérie. Mais là... Avait-il retrouvé celui qui avait fait ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Jeu 9 Sep - 15:48

Henrik pleura encore pendant dix minutes, suite à la généreuse proposition de l'inconnue. Un lourd silence qu'il était gêné de faire entendre à cette fille qui avait l'air plutôt sympathique. Mais qu'étaient dix simples minutes à coté de ce qu'allait vivre cet homme emprunt, désormais, à la douleur et la tristesse éternelle ? Il avait pourtant lui-même déjà mis un terme à un certain nombre de vies sans avoir le moindre sentiment à leur égard. Avait-il finalement été aussi monstrueux que le satané personnage qui avait mis fin à la vie de ses enfants ? C'était une nouvelle question qui le torturait, encore et encore et pour l'instant depuis dix minutes.

Lorsqu'il s'arrêta de pleurer, essuya ses larmes et releva son visage rosit par le froid et la tristesse qui était probablement le seul sentiment qu'il ressentait à cet instant précis, il réfléchit à répondre à l'adolescente qui avait l'air d'être âme généreuse et bonne. Ainsi commença-t-il.

"Comment refuser ? Si ce n'est que c'est moi qui paierai." En effet, l'homme qu'il était avait probablement bien plus d'argent qu'elle n'en avait jamais eu. Son intention en était d'ailleurs encore plus belle à laquelle il faillit sourire. Non pas qu'elle était trop jeune pour offrir à quelqu'un qui avait presque dix ans de plus qu'elle un café. Mais plutôt le fait qu'elle ne le connaissait que très peu voire pas du tout. Il était étrange de voir quelqu'un de si généreuse marcher dans ces quartiers-ci. Du moins, ca l'était pour le jeune Natanaël.

Il reprit cela-dit les photos à l'aide de ses deux mains. "J'arrêterai celui qui a commit cet acte affreux." Dit-il pour unique justification quand à la possession de ces photos. Cinq minutes après, comme pour se préparé psychologiquement, il se redressa et se mit à marcher vers le café le plus proche. Tout ceci probablement suivi par la jeune fille au sens de la gentillesse. Tentant tout de même de rester à son niveau dans leur lente marche.

Il faisait froid, mais pas mauvais. Un douce lumières venait percuter les verres des lunettes d'Henrik. Un bruit se faisait entendre à chacun de ses pas, d'ailleurs. Celui que faisait le canon de son arme en tapant frénétiquement contre un bouton de métal, sur le coté de son pantalon. Allait-il encore se servir de cette arme, désormais ? Agirait-il encore pour "le bien" du monde que l'on lui avait créé il y a à peine quelques années ? Quelques questions s'ajoutèrent encore à la longue liste déjà commencée depuis longtemps. C'était un homme grand, particulièrement grand. Peu robuste mais avec des épaules droites et assez large. Il tentait de garder un air fier malgré qu'il était le plus malade des hommes sur cette planète désormais.

Il jeta par moment un regard, voir deux, en direction de la jeune fille et, alors que le café devint visible, il se mit à la questionner.

"Quel est ton nom ? Ton âge ? ? Et que faisais-tu dans ce quartier pourri, toi qui es pourtant si jeune ?" Ca avait tout l'air d'un interrogatoire, mais c'était dans sa nature. Même si l'on pouvait apercevoir un ton assez gentil dans ces questions assez froides, l'on ne pouvait pas lui reprocher grand chose. Il renifla encore quelques coups, ne se remettant toujours pas de l'afflux violent de larmes de tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Ven 10 Sep - 0:56

    (Watch out, tu n'as plus ton arme, elle a été réquisitionnée par la CIA. =) Tu as vu le topic de l'Event 2? )

    Valérie resta assise près du malheureux inconnu en attendant qu'il se calme, avec une patience proverbiale et une grande compassion. Elle réfléchissait aux photos qu'elle avait vues, sans vraiment élaborer d'idée précise de la situation. Elle avait conscience que ce serait tout un jeu de piste pour lui de retrouver l'assassin de sa famille, et un véritable chemin du combattant pour surmonter une telle épreuve. Alors qu'elle tentait de se convaincre une fois de plus qu'avoir une famille n'apportait rien dans la vie, elle le vit essuyer ses larmes et relever le visage, auquel elle adressa son plus beau sourire.

    "Comment refuser ? Si ce n'est que c'est moi qui paierai."

    Val ne trouva rien à redire là-dessus. Elle aurait insisté si elle avait eu un peu plus d'argent dans les poches, mais ce n'était pas le cas.

    "J'arrêterai celui qui a commit cet acte affreux."

    Elle réfléchit un très bref instant et l'observa un moment, l'analysant intérieurement, puis se leva en même temps que lui, visiblement satisfaite. Elle le suivit alors en direction du café le plus proche, restant silencieuse pendant le court trajet qui les séparaient du petit immeuble au rez-de-chaussée duquel le café se trouvait. Lorsqu'ils l'aperçurent, elle fut assaillie de question d'un ton que Valérie considérait comme neutre. Étant habituée à ce genre d'interrogatoire qu'elle-même pratiquait plutôt bien, elle ne s'en formalisa pas et répondit calmement, sans arrêter de marcher:

    « Je m'appelle Valérie Desrosiers, j'ai 16 ans. Je me promène ici parce-que ce n'est pas loin de chez moi et c'est plus propre et plus sûr que mon quartier. »

    Sur quoi elle parcourut les derniers mètres qui les séparaient du café et poussa la porte, son geste ponctué par un tintement de clochette qu'elle avait jusqu'alors associé aux portes des petites boutiques qu'on retrouve dans les rues piétonnes de la vieille ville. Elle jeta un regard à l'ensemble de la pièce, qui contenait plusieurs petites tables de deux, trois ou quatre places, un bar dont les bouteilles et les verres scintillaient à la lumière des néons suspendus au plafond et au centre, une vaste étendue de carrelage vert et gris bien dégagée qui permettait aux employés de circuler. L'endroit était propre et la majorité des clients semblaient être des employés des usines environnantes qui sirotaient une boisson chaude pendant leur pause.

    Là, au fond. Une petite table près de la fenêtre. Parfait.

    Elle s'y rendit en s'assurant que l'homme qui l'accompagnait la suivait bien et s'installa sur une chaise en guettant une serveuse qui émergeait de derrière le bar avec un plateau de chocolats chauds.

    « Je peux savoir votre nom? » s'enquit Valérie avec un sourire en reportant son attention sur l'homme qui - elle ne tarderait pas à l'apprendre - s'appellait Henrik.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Ven 10 Sep - 14:53

(Je pensais pas participer à un quelconque event, mais bon, je vais voir de quoi il retourne.)

Henrik fut satisfait des réponses données par la jeune fille, qui passa quelques instants seulement après ca devant lui pour prendre place dans le café. Une table juste à coté de la fenêtre, c'était joli. Le grand homme la suivit donc assez lentement jusqu'à qu'il puisse s'asseoir en face d'elle, attendant qu'un ou une serveuse vienne prendre commande. Il se dévêtit tout de même de son longue et épaisse veste en cuir tout en tentant de ne pas faire trop de bruit, de part le grand nombre d'éléments métalliques qui la décoraient. Ainsi était-il habillé, désormais, d'un simple pull à col-roulé de coton synthétique. Ses manches dépassaient ses poignets, tout en restant assez serré. C'était un pull presque moulant, plutôt chaud.

Comme à son attente, Valérie lui posa la question que tout le monde décrivait comme la plus importante pour connaître quelqu'un. Elle lui demanda son prénom. Henrik eut d'abord pour seule réaction de chipoter de ses deux mains les deux coins de la table, carrée, qu'il avait en face de lui. La chaleur des lieux lui faisait déjà du bien. "Je me prénomme Henrik." Fit-il en lâchant l'un des coins de la table pour relever soigneusement ses lunettes un peu plus haut sur son nez. Sur les verres de ces lunettes fut réfléchit un rayon de lumière, juste à cet instant précis. "Mon second nom est Natanaël, certains m'appèlent même ainsi." Dit-il encore.

Il était beaucoup plus calme que tout à l'heure, parlant de tout et de rien avec l'adolescente, tandis qu'ils profitaient tout deux de leur boisson chaude. Mais le fait était qu'il ne pouvait plus penser à "tout et rien". Des mots sortaient mais l'unique réflexion dans laquelle il se lançait, à ce moment, était de déchiffrer les cadavres de ses proches.

On avait découpé un bras à sa femme, le bras n'a pas été emporté par l'assassin. Ca n'avait rien d'un acte gratuit. Ses enfants avaient presque été découpés en rondelles. Presque minutieusement, et ca n'était probablement pas innocent. Alors que le prétendu Delta tâtait encore les coins de la table, il tentait de défaire de ces affreuses images les nombreux symboles. Peut-être que ces photos avaient été quasiment mise en scène ? Car qui sauf un Delta avait la force et la prétention de venir assassiner la famille de l'un d'entre eux ? Personne ne lui en voulait de ce qu'il faisait aux Omégas trop âgés. Ils n'avaient plus de famille et personne ne mettrait au courant leurs proches de la disparition de l'oméga et des conditions dans laquelle sa mort s'était parfois déroulée. Rien.

Il savait qu'il devait chercher du coté des gens dont il ne savait rien, pas même le virus. Ces gens qui, eux, pouvait vouloir l'utiliser un jour où l'autre. Il n'était pas rare d'entendre de l'histoire précédant celle du deuxième millénaire... Il était courant de débarasser un soldat de ses proches pour qu'il puisse s'adonner entièrement pour le drapeau, le camp qu'il défendait, n'ayant plus rien d'autre à perdre. Il réfléchirait à la question.

Suite à tout ceci, il sourit et remercia la jeune Valérie. Avant de recommencer à discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Sam 11 Sep - 1:03

    ( Les Events sont obligatoires, bien que certains soient moins importants que d'autres. ^^)

    Une fois assise, elle observa Henrik qui s'assit en face d'elle. Elle eut un sourire en observant ses efforts pour rester silencieux en enlevant sa veste malgré toutes ses protections et le regarda un instant, assez longtemps pour en conclure qu'il avait un air aimable et sympathique, bien que Valérie se doutait bien que ses pensées divaguaient. Presque aussitôt, un serveur vint prendre leur commande et Val demanda un grand chocolat chaud, affamée comme elle était.

    "Je me prénomme Henrik. Mon second nom est Natanaël, certains m'appellent même ainsi."

    « C'est un beau nom. » déclara Valérie avec sincérité.

    S'en suivit une longue discussion avec Henrik sur des sujet évasifs et sans importance. En un rien de temps, Valérie avait englouti son chocolat chaud et put enlever sa veste, dévoilant un t-shirt vert forêt avec des manches très courtes et un col en V. Après 10 minutes, la majorité des employés des usines étaient repartis travailler, et il ne restait qu'un vieil homme avec son journal assis à l'opposé de la salle ainsi qu'un autre, dans la quarantaine, en costard-cravate, qui semblait pressé et ne cessait de les dévisager en mangeant à toute vitesse. Derrière le bar, le barman enclenchait sa machine qui lavait les verres et rangeait des bouteilles sur les étagères pendant que son café expresso coulait rapidement dans une petite tasse: Le rush étant fini, il prenait maintenant son temps.

    Valérie était pensive en grattant le fond de sa tasse avec sa cuillère, espérant rassembler une ou deux gouttes qui lui auraient échappé. Henrik était un père de famille qui avait l'air de vivre heureux, sans soucis, avant l'affreux assassinat de ses proches. Pourquoi donc avait-on exterminé sa famille? Était-il le prochain? Quel lien avait-il avec le tueur? Peut-être même qu'ils se connaissaient bien. Pourquoi ce gars-là avait-il fait ça? Et à voir toutes ces protections qu'il portait avant d'enlever sa veste, ce n'était certainement pas un travail de bureau, bien qu'il ait sûrement arrêté de travailler après avoir retrouvé la totalité de sa petite famille mise en morceaux en rentrant chez lui. Valérie se posait toujours plein de questions, analysant la situation avec soin, du moins jusqu'à un certain point et dans la mesure du possible.

    « Dites, Henrik...»

    Elle cherchait la meilleure formulation, la plus simple. Ce serait particulièrement bête de lui balancer sans ménagement: "Hey, qui c'est qui t'en veux assez pour éliminer toute ta famille? Ça a rapport à ton travail?" Non, vraiment, c'était à ne pas faire.

    « Vous faites quel métier?» demanda-t-elle avec intêret, feignant une simple curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Lun 13 Sep - 16:26

Henrik se plaisait en face de cette jeune fille que l'on aurait un instant décrire comme une gamine. Un instant seulement, du moins. Elle avait posé la fameuse question, celle qu'il n'aurait jamais voulu entendre. Mais il était quelqu'un d'assez calme et mature pour comprendre qu'elle se pose la question. Cela ne faisait pas trois heures qu'ils se connaissaient et déjà pensait-il la perdre en lui annonçant ce qu'il voyait comme un dur secret. Lourd, le plus lourd des fardeau après la perte de ses proches. Comment pouvait-on décrire son métier ? Assassin ? Kidnappeur, parfois ? À lui tout seul, avec certains de ses plus fidèles amis, ils avaient commit ce qui avait tout d'un petit génocide.

Plus aucuns des omégas âgés de plus de vingt-cinq ans n'étaient en vie
, dans le coin. Du moins, à priori.

Il ne s'en voulait pas mais s'inquiétait surtout de l'image qu'il aurait dès à présent pour les autres, ces gens qui l'entouraient et qui n'avaient participé à cette guerre de quelconque manière. Il leur en voulait. Il détestait le fait de se sentir si seul dans cette position, comme si le fait de perdre sa famille n'avait pas suffit ! Même si il s'avouer que se servir de ce tragique évènement serait particulièrement lâche de sa part. Il ne le fallait pas, il devait assumer. Au moins faire ca.

Henrik se mordait la lèvre en réfléchissant sérieusement à comment répondre à cette question qui lui était délicate, il avait joint ses mains sur la table, entourant de ses longs bras sa tasse encore chaude. Il n'avait pas tellement bu. Il guettait le plafond, celui que Valérie ne pouvait voir, la partie de celui-ci qui était dans son dos, le tout en jouant avec sa langue dans sa bouche. Ainsi, Valérie n'aurait aucun mal à comprendre qu'il réfléchissait à la manière de formuler, présenter les choses. Il n'était plus armé à cause de la CIA. La guerre était apparemment finie et, paraissait-il déjà, ce qu'il avait fait était monstrueux et incompréhensible.

"Comment dire..." Fit-il donc avant de soupire et de baisser violemment la tête. Il soupira encore avant de la relever et de la regarder droit dans les yeux, un léger sourire sympathique, tentant d'être rassurant histoire de préparer le terrain le plus propice aux propos qu'il allait lui faire entendre.

"Je suis un soldat. J'en était un." Il s'appuya de son long dos sur le dossier de sa chaise, la faisant ainsi grincer. Il laissa tomber ses bras en direction du sol, peu loin de les toucher, lui étant si grand. "Le genre de soldats que l'on ne pardonnera jamais." Fit-il en faisant la moue, comme lassé de ce qu'il disait lui-même.

"Ma mission était de tuer les personnes à qui l'on avait injecté le virus nommé "oméga" dès qu'ils avaient atteint l'âge de vingt-cinq ans. Et je l'ai fais pendant longtemps."
Il soupira à nouveau cette fois comme pour s'excuser. Même si les raisons qu'on lui avaient donné -dont il ne se rappelait plus- lui semblait juste pour faire ceci. Il n'avait pas à s'en vouloir. C'était pour le bien de tous, sûrement.

Il ne voulait pas faire durer le silence qui suivrait surement. Il décida donc de lui poser à son tour une question : "Et toi ? Tu fais quoi pour t'en sortir, ici ?" Une fois les coudes à nouveau sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Mar 14 Sep - 3:16

    Henrik mit un certain temps avant de répondre, hésitant, comme si il cherchait une façon d'aborder le sujet sans la choquer. Valérie mit ce court laps de temps à profit pour imaginer un boucher travaillant dans un abattoir de viande chevaline qui cherchait une façon de ne pas heurter une fillette de 10 ans en le lui annonçant.

    "Comment dire..."

    Il paraissait plutôt gêné.

    "Je suis un soldat. J'en étais un. Le genre de soldats que l'on ne pardonnera jamais." déclara t'il, mal à l'aise, changeant constamment de posititon. "Ma mission était de traquer les personnes à qui l'on avait injecté le virus nommé "Oméga" dès qu'ils avaient atteint l'âge de vingt-cinq ans. Et je l'ai fait pendant longtemps."

    Progressivement, le visage de Valérie changea, passant du sourire aimable et enjoué à l'expression de peur intense, pour finalement stagner sur une expression glaciale et hargneuse qu'on ne lui connaissait pas. Alors, ce malheureux personnage, fidèle père de famille qui pleurait la perte de cette dernière, travaillait pour en envoyer d'autres se faire tuer? Et elle, si la guerre avait continué jusqu'à ses 25 ans, il l'aurait envoyée souffrir au combat, dans un monde qui n'était pas le sien, avec d'autres qui vivaient la même chose? Woah. Tout un homme. Le genre de personne qui pleure ceux qu'ils connaissait en se fichant éperduement de ce qui pouvait bien arriver aux victimes de son travail. Admirable.

    Craignant un éventuel silence qui pourrait s'éterniser, il rajouta avec empressement:

    "Et toi ? Tu fais quoi pour t'en sortir, ici ?"

    D'abord, elle aurait voulu ignorer la question, s'acharner sur lui, tueur de jeunes Omégas sans scrupules ni remords. Dans son arrogance habituelle qui lui était propre, elle aurait peut-être lançé un cynique: "Si ça se trouve, le tueur de votre famille était un tueur en série qui ne faisait que son travail, il ne faut pas lui en vouloir. " Mais voilà, elle ne le connaissait pas assez pour dire une chose pareille. D'ailleurs, elle ne pensait pas du tout qu'il fallait excuser tous les gens qui en tuaient d'autres pour travailler, et elle n'en pensait pas moins pour Henrik. Au fond d'elle, elle pensait même que les meurtres de ses proches étaient une bonne punition pour ce qu'il avait fait, si cela n'avait pas sacrifié la vie d'autres personnes certainement bonnes et surtout, de jeunes enfants qui n'avaient pas le temps de goûter à la vie comme ils auraient pu, maintenant que la guerre avait prit fin. Mais voilà, on ne peut pas - on ne devrait pas - tuer des gens pour punir.

    Et puis elle n'avait pas envie le moins du monde de goûter à ses jointures qui pourraient certainement faire très mal et se contenta donc d'une approche différente, à mi-voix, comme un avertissement quant à sa réaction:

    " Oh, moi, je m'occupe. Je joue de la musique, je travaille par-ci par-là. Je vis difficilement depuis qu'on m'a libéré de l'orphelinat dans lequel je vivais, le jour de mes 14 ans. Tous mes amis Omégas étaient déjà partis à la guerre."

    Sur quoi elle leva son regard vers lui, dans lequel on lisait une profonde expression de dégoût. Si cette chute pouvait le choquer et le faire culpabiliser, grand bien lui fasse.

    De toute façon, elle n'avait plus le Virus. Juste ses marques, qui la suivraient toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Ven 17 Sep - 13:36

Elle lui en voulait, c'était évident et surtout compréhensible. Henrik ne put qu'hausser les sourcils en regardant sa tasse désormais vide avec laquelle il jouait de ses longs doigts. Il soupira en réfléchissant à la réponse qui serait la plus appropriée. Il fallait qu'il lui fasse comprendre que l'on ne pouvait pas lui en vouloir... Il releva les yeux, on ne pouvait pas lire de véritable sentiments sur son visage, peut-être le sentiment bien connu du néant sans être de la lassitude.

"Sais-tu ce que ca fait d'avoir quelque chose à perdre ?"


Lui dit-il, d'un ton monotone et d'une voix granuleuse, comme dévorée par de nouvelles larmes que l'on ne voyait pourtant pas venir. Ses yeux couleur vermillon clair se voyaient fixer Valérie, il ne clignait même plus des yeux, perdu dans ses propres pensées. Quelles pensées ? Celle d'un homme à qui l'on avait ordonné de faire ces choses qu'il a faite. Celle d'un homme qui n'avait aucun pouvoir pour se protéger... Se protéger d'eux. Il ne voulait pas les perdre, il voulait les protéger...

"Celui qui choisit de défendre tout finit par ne rien défendre" a un jour dit Frédéric II. Henrik voyait en cette phrase sa propre personne et sa défaite lamentable. Il avait tout perdu... Que ce soit sa famille, son honneur, tout. Et il se devait de faire payer le coupable, le coupable qu'il n'était pas. Valérie lui rappelait quelque chose, quelque chose à la quelle il aurait eu du mal à penser... Ses employeurs lui avaient tout pris, et il ne savait même pas leur nom, qui ils étaient. Il lui fallait le découvrir et les faire payer.

Il renifla un coup avant de cligner des yeux pour la première fois, comme reprenant ses esprits. Il attendait une réponse de celle qui était en face de lui, en espérant qu'elle sache ce que ca fait... D'avoir quelque chose que l'on désire garder pour toujours.

Il posa ses lèvres à sa tasse pour tenter d'en prendre ce qu'il restait, éviter le gaspillage, comme pour éviter le reste.

Pardonne-moi, c'est court...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Sam 18 Sep - 22:50


    (Pas de problème. =) )

    "Sais-tu ce que ca fait d'avoir quelque chose à perdre ?"

    Ah ça, Valérie n'en savait rien. Elle en était d'ailleurs plutôt fière, de ne rien avoir à perdre. Passée Maître en esquive de problèmes et de rencontres, c'était le fruit de tout ses efforts de pouvoir déclarer: "Moi, je n'ai rien à perdre!" Mais c'était stupide, complètement stupide. Quoi de pire qu'une personne aussi peu courageuse qu'elle, tellement effrayée par la douleur qu'elle en évite les autres pour ne pas s'attacher à eux et risquer d'en souffrir à leur départ, volontaire ou non? Valérie se cachait sa bêtise à elle-même, évitait d'y penser. Encore et toujours, sa manie d'éviter ce qui est troublant et inhabituel, même chez elle.

    Eh bien non, Valérie ne savait pas du tout ce que c'était d'avoir quelque chose à perdre. Tout ce qu'elle avait, elle l'avait perdu il y a de ça très très longtemps et n'en souffrait plus, juste une petite réflexion par-ci par-là, sans plus. Donc voilà, Val n'en savait rien et le vivait très bien. Inutile d'y réfléchir plus longtemps. Elle faisait de brèves rencontres et celle-ci allait bientôt s'ajouter à la liste. Une rencontre de trop qui feraient déborder le bloc-notes ou du moins, changer de page.
    Tout en ouvrant son sac, elle le suivit du regard et sortit un petit porte-monnaie dans lequel elle fouilla un moment, luttant pour rassembler ses sous en un petit tas sur la table, afin de payer son chocolat chaud dont le fond avait tiédi et collait maintenant à la faience de la tasse.

    En remettant son porte-monnaie dans son sac, elle effleura sa flûte du bout des doigts, dans une caresse imperceptible. Il lui tardait de retrouver son divan-lit et ses livres, chez elle, et surtout de quitter ce meurtrier dont les problèmes n'avaient plus aucune valeur aux yeux de la jeune femme. Le meurtre de sa femme et de ses enfants était tragique, toujours aussi immonde, mais ses pleurs ne lui feraient plus aucun effet, n'invoqueraient plus aucune pitié en elle. Maintenant que la guerre était finie, il pourrait largement se débrouiller seul: Retrouver l'assassin, tuer une personne de plus et vivre en paix pour le restant de ses jours.

    Elle se leva et remit sa veste avant de saisir son sac.

    "Eh bien, je vais rentrer. Bonne chance dans vos recherches, Henrik."

    Elle hésitait à lui serrer la main.

    (À toi de trouver la corde sensible 8D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Dim 19 Sep - 15:42

Il ne la regardait même plus. Elle allait s'en aller. Elle ne le laissait pas même payer son chocolat chaud comme il l'avait prévu. Elle l'avait aidé à timidement se relever de sa lourde chute. Mais elle ne savait pas à quel point il souffrait et surtout à quel point les actes qu'il avait commis étaient compréhensibles. Il lui fallait lui faire comprendre qu'il n'y avait rien de personnel, tout de personnel. Il fallait lui faire comprendre que le comprendre était impossible, même pour l'assassin qu'il était. Il fallait qu'il trouve le moyen de le faire devenir plus mature, d'un coup. Et éviter qu'elle ne pense qu'à son bien être personnel alors qu'à son âge elle pourrait remercier de manière constructive ceux qui avaient arrêté cette guerre. Elle se devait de reconstruire tout ce qu'y avait été détruit et de participer à une nouvelle évolution de vie sur ces terres salies par les meurtres et les sombres actes que l'on considère, à défaut, comme impardonnables.

Il réfléchissait et n'avait pour unique réponse la révélation suivante ; lui aussi devait reconstruire, lui aussi devait passer au dessus des meurtres, des pertes et de son bien être personnel pour que tout ce qu'on pouvait voir autour de nous soit plus beau et que ce monde que l'on occupait devienne meilleur pour ceux qui l'occuperaient un jour. Henrik se devait d'abord de raisonner cette jeune adolescente impétueuse, la remettre dans le droit chemin que lui même ne saurait décrire clairement. Le droit chemin était dirigé par la réflexion, uniquement la réflexion. Et quelque soit l'aboutissement du chemin que l'on emprunte, tant qu'il a été parcouru de manière réfléchit, c'était le bon. Or, Valérie ne voulait pas réfléchir, elle voulait juste partir et ne plus y penser.

Ca n'était pas une solution.

"On a tous fait la guerre. Que ce soit toi, eux..." Il désigna d'un geste vague de la main la personne qui acceuillait les clients. "Ou même moi." Fit-il avant de la regarder, de chercher son regard et enfin de le rencontrer. "Je ne suis pas une victime, on a tous participé de quelque manière que ce soit à cette guerre. Il nous faut reconstruire ce qui a été détruit. Tu ne peux pas aller rentrer chez toi et te dire que c'est finit, que tu n'as plus ton mot à dire." Il avait l'air très sérieux, sans savoir si ses mots auraient de l'importance pour son interlocutrice. "Tu es venue vers moi je ne sais pour quelle raison et malgré tout je suis débout, je n'ai plus la larme à l'oeil et je n'ai plus à me convaincre du fait qu'un jour l'assassin de ma famille périsse. Je n'ai besoin que d'une chose... Comprendre." Il soupira après tout ca et se releva, rendit son argent à Valérie et déposa un billet d'une valeur assez grande en faisant signe au personnel qu'ils pouvaient garder la monnaie.

"Tu ne peux pas arrêter d'y réfléchir. Sache que désormais tu pourras compter sur mon aide." Il remit sa veste, présentant de cette manière qu'il sortirait aussi.

"On a tous des choses à faire..." Lui dit-il pour finir.

Lui, il devait se débarrasser de sa maison dans les beaux quartiers, il devait recommencer tout à zéro et oublier... La raison qui s'emparait de lui rendait tout cela bien plus facile. Il savait que ca n'était pas la chance de tout le monde.

"On a tous des chose à rattraper."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Dim 19 Sep - 16:30

    "On a tous fait la guerre. Que ce soit toi, eux..."

    FAIT la guerre? Hahaha. Y'a ceux qui la font et ceux qui la subisse. Ah mais oui, c'est sûr, elle n'aurait pas eu le choix d'aller la faire, cette guerre, si Henrik lui avait mis la main dessus dix ans plus tard.

    Seigneur qu'elle pouvait être bornée et têtue, parfois...

    "Je ne suis pas une victime, on a tous participé de quelque manière que ce soit à cette guerre. Il nous faut reconstruire ce qui a été détruit. Tu ne peux pas aller rentrer chez toi et te dire que c'est finit, que tu n'as plus ton mot à dire."

    Elle n'avait jamais eu son mot à dire, et ça ne changerait pas de sitôt.

    "Tu es venue vers moi je ne sais pour quelle raison et malgré tout je suis débout, je n'ai plus la larme à l'oeil et je n'ai plus à me convaincre du fait qu'un jour l'assassin de ma famille périsse. Je n'ai besoin que d'une chose... Comprendre."

    Comprendre... Un mot, une réalité à laquelle Valérie refusait de faire face. Elle avait un jour essayé de comprendre, sans résultats. D'ailleurs, essayer de comprendre, c'est accepter les gifles des nouvelles révélations qu'on apprend au fur et à mesure de nos découvertes, sur le chemin de la vérité. Le genre de gifle que Valérie n'aimait pas du tout recevoir. Dans l'allégorie de la caverne, Valérie serait restée tapie dans sa grotte à regarder les ombres sur le mur, spectactrice du Dehors, de l'Extérieur qu'elle avait tant redoutée étant plus jeune, avant de se retrouver prise au piège de l'immensité extérieure dans le froid matinal du jour de ses 14 ans. Mais là, elle n'avait pas eu le choix, n'est-ce pas?

    "Tu ne peux pas arrêter d'y réfléchir. Sache que désormais tu pourras compter sur mon aide." avait déclaré Henrik en remettant sa veste.

    Un éclat de surprise apparut dans les yeux verts de Valérie, comme si elle avait oublié le bon côté de cet homme qu'elle avait aidé un peu plus tôt dans la journée. Voilà qu'il lui rendait la pareille en lui proposant son aide comme elle lui avait suggéré son réconfort...

    "On a tous des choses à faire..."

    Un homme repentant qui était peut-être un homme bon, au fond.

    "On a tous des chose à rattraper."

    Comme si cette conclusion avait fini de la faire changer d'avis à son sujet, elle le regarda un long moment avant de sourire tout doucement. Elle remit lentement l'argent dans son sac, en vrac, comme on met des pièces dans une tirelire, avant de l'inviter à l'accompagner dehors d'un simple regard.

    Le vent s'était calmé.

    (HJ: On ouvre un topic ailleurs ou on continue sur celui-là? =) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Dim 19 Sep - 20:49

( Je sais pas trop la tournure que va prendre le rp, perso xD Mais vu que "ma maison" est dans les beaux quartiers, on peut continuer là. ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Lun 20 Sep - 1:21

(Je ne sais pas plus comment ça va tourner, mais bon. XD "Là"? C'est-à-dire?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Lun 20 Sep - 12:26

(Bah sur le même post quoi xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Mar 21 Sep - 0:38

(Pas de problème. =D Tu peux répondre!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Mar 21 Sep - 20:20

Il le regarda donc sourire légèrement. Elle avait changé d'avis comme de chemise... Peut-être même avait-elle compris. Il avait une voire plusieurs tête de plus qu'elle et garda pour sa part la même émotion sur le visage, le même ton. Il la regarda, la dévisagea presque. Avant de soupirer par les narines, les mains occuper à fermer sa lourde veste bien encombrante. Il su en même temps encore faire signe à Valérie de le précéder dans leur sortie.

Elle avait sûrement compris, dans tout les cas, ils étaient désormais à nouveau sur le trottoir où il faisait frais. Henrik savait parfaitement dans quelle direction il lui fallait aller pour faire ce qu'il avait à faire, mais il ne savait pas où la jeune fille qui était sa rencontre de la journée irait. Ca n'avait pas beaucoup d'importance, même si malgré le peu de temps depuis lequel il la connaissait, il lui semblait s'être attaché à elle. Il rabattu les deux parties de son col de cuir sur la plus grande partie de son visage, couvrant légèrement une partie de son menton tandis qu'il marchait sans trop savoir quoi dire ni faire ni où aller.

L'ambiance était plutôt bonne malgré un silence qui perdurait et Henrik ne serait jamais l'un de ceux qui s'en plaindrait. Les discussion les plus importantes se faisaient bien souvent sans un mot pensait-il, même si dans ce cas-ci, c'était le néant... Ou pas. En effet, ils avaient l'air de s'être compris. Et se comprendre... C'est important.

Ca parait tellement simple, presque enfantin... "Se comprendre est important." Mais nombreux sont ceux qui n'y arrivent pas, le jeune Vanger en fait partie, bien souvent. Mais peu importe, peu importe...

Il tendit finalement l'avant-bras presque violemment avant de le ramener au niveau de son visage, observant ses doigts et s'arrêtant naturellement dans sa marche, sans que ca soit si brusque. Pour expliquer son geste, il retira son alliance à l'aide de son autre main avant de soupirer et de recommencer à marcher.

"Elle est morte." fit-il à Valérie sans vraiment s'en rendre compte. C'était comme une conclusion quand à son histoire amoureuse. Le jeune adulte à lunette souriait malgré le caractère grave que l'on pouvait lier à ses mots. Il ne souriait pas comme quelqu'un d'heureux... Plutôt comme... Quelqu'un de serein. Car c'était ce qu'il était désormais et qu'il sera probablement pendant bien longtemps. Il contempla cette bague longtemps, sans faire attention à l'endroit vers lequel il se dirigeait. Il remerciait sa femme pour lui avoir fait vivre ce qu'il avait vécu en sa compagnie, en se réconfortant aussi... Tout avait une fin.

Mais la sienne n'était pas encore là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Mar 28 Sep - 2:59


    (Désolée du retard et en plus c'est vachement court... x__x)

    Valérie sortit avec Henrik, une expression de contentement sur le visage. Une bourrasque de vent lui ébouriffa les cheveux lorsqu'elle s'engagea sur le trottoir.

    Ainsi, Henrik et elle marchèrent un petit moment, chacun perdu dans ses pensées, évitant les paroles inutiles. Valérie aimait bien marcher avec Henrik. C'était simple et agréable. Elle pouvait penser à sa guise à son vélo qu'elle passerait prendre devant chez Duke si son état était encore acceptable, à ses partitions qui se froissaient dans son sac, à ce qu'elle allait manger le soir, tout ça sans ce tracasser pour quoi que ce soit ou s'encombrer d'une conversation inutile qui ne les mènerait nulle part. Ouais, c'était sympa marcher avec Henrik. Mais elle ne doutait pas que lui, songeur, pensait à quelque chose de bien précis et ses suppositions s'avérèrent justes lorsqu'il tendit le bras devant lui, juste assez fort pour qu'elle puisse sursauter. Puis, elle le vit arracher son alliance et déclarer:

    "Elle est morte."

    Très juste. Avait-il brusquement tiré un trait sur ses émotions, comme elle avait changé d'avis à son sujet un peu plus tôt? Avait-il saisi que sa femme ne voudrait sûrement pas qu'il se mine pour elle alors qu'elle n'était plus là? Bien sûr, il ne l'oublierait jamais. Tout comme ses enfants. Mais à le voir, comme ça, il avait l'air bien décidé à vouloir se bâtir une nouvelle vie et prêt à éliminer les obstacles que son ancienne dresseraient sur les fondations de sa nouvelle. Ce serait une dure épreuve et sa détermination devrait être plus que solide pour affronter tout ça...

    Un sourire éclaira son visage lorsqu'elle le vit lui aussi sourire d'un air paisible et contempler sa bague.

    "Qu'est-ce que vous allez faire, maintenant?" questionna Valérie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henrik Natanaël Vanger

avatar

Masculin Messages : 353
Date d'inscription : 29/08/2010
Virus : Delta
Pouvoir: : Provoquer un changement brusque de température

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Mar 28 Sep - 23:31

( T'inquièèète. )

Henrik mit la bague dans la poche intérieure de sa veste et remonta ses lunettes sur son nez à l'aide de son index. Un homme grand et respectable, historiquement connu de tous avait dit ceci : " La tragédie échauffe l'âme, élève le coeur, peut et doit créer des héros. " Henrik admirait ces gens qui trouvaient ces phrases de convenances avec chacune des situations vivables et chacune des optiques que l'on pouvait avoir à leur égard. En effet, Henrik se destinait à devenir l'un de ces grands personnages. Un héros.

"Je vais rentrer chez moi et faire un peu de ménage." Dit-il avec un ton bien trop sérieux pour que ca ne se limite qu'à ca. Il pensait en réalité à ce bureau qu'il a longtemps occupé et dans lequel il a su tracé bon nombre de ses proies. Un bureau sur lequel il se sentait assez puissant que pour pouvoir préparer l'accomplissement de n'importe quelle tâche -des plus ingrates aux plus complexes. Pour lui, c'était clair...

"La guerre est finie. Mais une nouvelle vient de commencer." En effet, ca l'était : clair. On avait arrêté un conflit auquel l'on ne comprenait pas grand chose et ce pour des raisons inconnues. Comme toute guerre, l'on le sait bien, il y a de puissantes familles, de grandes entreprises qui donne la plupart des ordres et directions. Pourquoi ces directions ont-elles changées, pourquoi ont-elle provoqué cette guerre ? Qui étaient-ils, d'abord ? Il trouverait... Il se le jurait à l'instant. Il les trouverait et les punirait comme ils se doivent d'être punis.

Quelque chose de nouveau se voyait commencer, mais quoi ? Personne n'avait encore le don de le prédire.

"Sache que tu pourras désormais me retrouver toute les semaines à cette même heure à ce même café, j'y serai." Lui dit-il pour être sur du fait que, malgré le fait qu'il la laisse pour aujourd'hui, il puisse garder le contact avec cette petite intrigante. Il finit donc par demander, à son tour "Et toi, sinon, tu va faire quoi ?" pour seul signe qu'il comptait se séparer d'elle aujourd'hui.

(Court aussi, je te laisse clore le sujet Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie Desrosiers
Thank you Music for being here when no one else was
avatar

Féminin Messages : 90
Date de naissance : 09/06/1995
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2010
Virus : Oméga
Pouvoir: : Balles de lumière - Éclairage
Age : 16 ans

MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE) Ven 8 Oct - 18:08

    (1h plus tard dans les maritimes...)

    "Je vais rentrer chez moi et faire un peu de ménage." déclara Henrik d'un ton vachement sérieux pour quelqu'un qui va juste faire du ménage.

    Valérie sourit simplement, même si elle doutait qu'il aille faire du ménage.

    "La guerre est finie. Mais une nouvelle vient de commencer."

    Là non plus il n'avait pas tord. Pour tous ceux qui avaient perdu des êtres chers, morts au combat ou assassinés dans la chaleur de leur foyer, ce devait être une lutte de tous les instants pour retrouver une vie normale. Et le seul moyen pour Henrik de retrouver le calme complet semblait être retrouver l'assassin et lui rendre la monnaie de sa pièce. Et Valérie pensait bien que c'était à ça que se résumerait son "ménage". Valérie, elle, s'adapterait comme n'importe qui qui n'a jamais connu personne, comme n'importe quelle "Monsieur et Madame tout le monde" que les gens croisent dans la rue. Mais tout le monde est Monsieur et Madame tout le monde. Comme Henrik l'aurait été pour Valérie si ils s'étaient simplement croisés dans la rue et non dans un profond moment de détresse derrière une usine. Et inversement. Mais si Valérie était véritablement une Monsieur et Madame tout le monde, mais une Monsieur et Madame tout le monde qui vient d'un Orphelinat. Bref, son histoire était similaire à des milliers d'autres comme elle et n'avait rien de spectaculaire autre du fait qu'elle avait passé une bonne partie de sa vie dans un Orphelinat dans lequel on expérimente des vaccins un peu spéciaux.

    "Sache que tu pourras désormais me retrouver toute les semaines à cette même heure à ce même café, j'y serai."

    Touchée, Valérie leva les yeux vers lui avec un grand sourire. C'était bel et bien la première fois que quelqu'un lui proposait son soutien et pouvait être là pour elle, et c'était une sensation bien étrange qui lui courut dans les veines après cette phrase toute simple pour quelqu'un qui y était habitué.

    "Et toi, sinon, tu va faire quoi ?"

    C'était décidé: Courir dans le premier refuge venu et s'acheter un chien. Ou un chat. Ou... Non. Un chien. Oui, c'était décidé, elle irait s'acheter un chien. Mmh. Ouais.

    "M'acheter un chien." déclara-t'elle le plus naturellement du monde, comme si c'était quelque chose qu'elle faisait tous les jours.

    Sur quoi elle lui adressa un large sourire qui disait "Au revoir, à bientôt!" et tourna les talons sur le trottoir de l'avenue qui la sortirait du quartier industriel, le visage rayonnant. Oui, à bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveaux pas. (TERMINE)

Revenir en haut Aller en bas

Nouveaux pas. (TERMINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives. :: Archives.-
News
15/02-Un sondage sur la taille des avatars est mit en ligne, votez ;) | Voir le sujet |
21/02- Voter ça rapporte ! | Voir le sujet |
Rps libres
1.
2.
3.
4.
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit